Revue de presse

pelemele

 

Une première petite revue de presse à propos de mon roman Le Printemps d’avril, parce que ces chroniqueuses littéraires en parlent mieux que moi ( qu’il est difficile d’évoquer son propre travail!), elles vous livrent des pistes de lecture,  leurs ressentis de lectrices boulimiques, ce qu’elles ont aimé, parfois moins aimé… Ces femmes ont une impressionnante capacité de lecture, de synthèse, je suis vraiment admirative de leur dévouement à la cause littéraire; ce qui les animent toutes, leur carburant pour lire autant: la passion des mots et surtout des histoires… mais je vous laisse les découvrir:

 

– Julie Simoens @mamasreadingchroniqueuse littéraire:

[Vent marin et belle rencontre]

J’ai discuté il y a peu avec @julie_de_besombes, autrice et illustratrice. Elle m’a fait parvenir son dernier roman, Le Printemps d’Avril, que j’ai dévoré en une soirée et quelques heures volées à la baignade (rendue impossible de toutes façons pour cause de grand vent, la mer devient alors la chasse gardée des planches à voiles…).

Ce roman nous fait découvrir 5 femmes; toutes différentes. Elles ne se connaissent pas mais vont devoir passer du temps ensemble dans une grande ferme. Plaisirs simples et partage des tâches, elles vont comme cela apprendre à s’ouvrir, elles vont même parfois sombrer pour mieux se reconstruire.

J’ai adoré le roman de @julie_de_besombes. Son écriture est très belle et intelligente et on s’attache énormément à ces femmes. On sent une grande lectrice derrière les mots, tant le roman est truffé de citations littéraires.

Encore merci @julie_de_besombes pour ton roman; je lui souhaite longue route !

***

– Amélie Jourde @le_nez_dans_les_bouquins, chroniqueuse littéraire Instagram:

j’ai adoré

Cinq femmes. Cinq parcours de vie. En perdition. Cinq tempéraments. Qui s’enflamment, se retranchent, se perdent pour mieux se trouver. Autant les femmes peuvent parfois être cruelles entre elles, autant voir cette belle sororité accompagner cette étape de vie m’a happée et bouleversée.

@julie_de_besombes écrit ici un roman qui, je pense, parlera à beaucoup de femmes un tant soit peu sensibles au féminin sauvage et sacré. On se reconnaît en Céleste, Roxane, Clara, Laure et/ou Barbara. Des petites choses qui résonnent,forcément, qui font sourire et réfléchir.

Cinq femmes qui vont se retrouver pour une « retraite » en dehors de leur vie qui part à vau-l’eau. Une immersion dans la vie pure, simple, belle. Celle qui nous remet sur les rails, celle qui nous fait prendre conscience qu’on forme un tout avec la nature, magnifique et parfois tempétueuse, celle qui ne prend pas de gant et nous met face au grand bordel de notre vie.

La plume est poétique, souvent drôle (Roxane est absolument irrésistible!), parfois crue, toujours juste. J’ai aimé m’imprégner de chaque pensée de mes amies. Car oui, ces femmes deviennent vos amies au fil de la lecture. J’ai eu l’impression de partir me ressourcer, moi aussi, dans ce cercle de femmes. D’ailleurs si un tel endroit existe, je signe immédiatement. On a peine à les quitter mais j’étais tellement heureuse de les voir sortir de leurs chrysalides et voler vers leurs véritables chemins de vie.

Merci Julie pour cette parenthèse enchantée. Pour tes mots magnifiques qui parlent du respect de soi, de notre liberté et de nos choix de vie.

***

-Samantha Rohr @samenfaittouteunehistoire chroniqueuse littéraire:

Avis lecture

Je remercie vraiment l’auteur @julie_de_besombes de m’avoir offert son livre : c’est un véritable cadeau. Je vous explique pourquoi : ce livre m’a ouvert les yeux ! Et oui, rien que ça!

Je précise tout de suite que livres de développement personnel m’attire pas car je ne pense pas que cela puisse fonctionner sur moi… et bien, je dois concéder que la lecture de ce livre m’a fait du bien et, même bien plus que cela, j’ai cogité sur pas mal de choses.

Quatre femmes à peu près quarantenaires sont au bord de l’implosion, ont besoin de souffler, s’interrogent quant à la vie qu’elles mènent et décident de se retirer à la campagne chez Barbara. Ces femmes s’attendent à un programme établi avec soin par leur hôte, à un package révolutionnaire pour retomber sur leurs pieds, pour rentrer chez elles plus fortes, guéries, prêtes à affronter de nouveau le quotidien. Mais c’est la douche froide au départ car, chez Barbara, l’objectif est justement tout autre : se retrouver par soi-même, réfléchir, se prélasser, pourquoi pas faire du yoga, de belles promenades, pleurer un bon coup aussi, cultiver son jardin, écrire, s’accepter telle que l’on est, rire et pleurer de nouveau, profiter de la vie (avec ses plaisirs simples), oublier son téléphone, s’isoler, se rassembler, etc. Vous vous dites probablement que c’est utopique, impensable dans notre joli monde moderne, ridicule peut-être mais cela semble fonctionner chez ces femmes, non sans quelques difficultés au début, mais à la fin, toutes sortent autres à moins que non justement – vraiment – elles-mêmes.

J’avoue que j’irais bien faire un tour chez Barbara pour écrire, rire, profiter du bon air de la campagne coupée de monde, pleurer aussi pourquoi pas avant de rire de nouveau. Je crois que c’est ce genre de thérapie qui devrait être prescrit à tout le monde : ça a marché pour elles alors pourquoi pas pour nous ? Vous le voyez, ce livre n’est pas seulement feelgood ni juste un roman mais il est bien plus encore : une véritable réflexion accompagne la lecture et je dois admettre que la réflexion a été positive chez moi !

***

– Chloé Deloffre @labibliothequeapaillettes, chroniqueuse littéraire:

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Le Printemps d’avril  de Julie de Besombes.

(…)

Tout d’abord mention particulière pour la plume de l’auteureque j’ai trouvé belle, poétique et travaillée. J’ai aimé les nombreuses références littéraires qui m’ont replongée dans mes cours de littérature, de très bons souvenirs! J’avoue avoir du mal à écrire ma chronique sur ce roman tant il m’a chamboulée..

Il y a des livres qui laissent sans voix.

Celui-ci en fait partie.

J’ai pris plaisir à faire la rencontre de ces 5 femmes, elles m’ont fait réfléchir, elles m’ont fait rire et, elles m’ont émue. Ce roman parle de liberté, de bonheur, d’amour pour soi. Un récit plein d’espoir qui m’a fait beaucoup de bien.Je le garde précieusement et, le relirai encore et encore.

Ce roman est…

Extraordinaire.

***

Justine Muller @mots_de_femmes chroniqueuse littéraire:

« J’ai achevé votre roman aujourd’hui. Les éléments soulevés par les protagonistes font évidemment écho aux questions féministes qui font débat actuellement. C’est un beau roman qui dit bien la difficulté mais aussi la force d’être une femme aujourd’hui. Je me suis personnellement retrouvée à plusieurs reprises dans vos personnages et c’est un sentiment très agréable! Je pense d’ailleurs que cela doit être la même chose pour beaucoup de lectrices. Ces cinq femmes, ou du moins l’une ou l’autre, sont en chacune de nous. D’une certaine façon je trouve que ce livre s’apparente à un petit manuel poétique rempli de sagesse et destiné à la découverte de soi.

Merci pour la belle découverte ».

***

-Julie Mandart @Julitterature, chroniqueuse littéraire:

J’ai reçu il y a un petit mois maintenant ce joli roman, gentiment envoyé par @julie_de_besombes que je remercie encore.

C’est un roman qui réunit cinq femmes qui ne se connaissent pas du tout et sont très différentes les unes des autres.Elles suivent une sorte de programme à la campagne, isolées. Pour se reconnecter à elles-mêmes, à la nature, à leurs idées. Pour faire le point sur leur vie.C’est un récit joli, inspirant, réconfortant. Parce que rien n’est jamais perdu ni oublié, parce qu’il montre les méfaits des apparences trompeuses et des mensonges. Parce qu’il se pose à l’opposé de la société actuelle. Et parce qu’il parle de sororité, d’amour tout court, d’amour de soi. Il y a du vrai dans chacune des héroïnes, quelque chose d’attachant, d’agaçant parfois, comme dans la vraie vie. Il y a aussi cette question de la nature, du retour aux choses simples qui jalonne tout le roman et qui m’a beaucoup questionnée personnellement. J’aime les livres qui décrivent la nature sous toutes ses formes, ce sentiment qui ne se retrouve pas ailleurs, de liberté totale, de perte de contrôle.

Très honnêtement, il a fallut que je lise les 40 premières pages avant de vraiment rentrer dedans, mais une fois à l’intérieur le monde de Julie de Besombes donne envie de se laisser aller au lâcher prise et à l’amour de soi ! Une jolie lecture que je vous recommande!

 

 Crédit photos ( en partant du haut, de gauche à droite):

1 Chloé Deloffre @labibliothequeapaillettes

2 Amélie Jourde @le_nez_dans_les_bouquins

3 Julie Simoens @mamasreading

4 Samantha Rohr @samenfaittouteunehistoire

5 Justine Muller @mots_de_femmes

6 Julie Mandart @Julitterature

7Chloé Deloffre @labibliothequeapaillettes

Favoris

Capture d’écran 2015-01-19 à 09.33.44

la disparition des lucioles

  Ce n’est pas une histoire lumineuse que je vais vous raconter aujourd’hui, ma gorge est encore serrée de ce malaise palpable, de ce désespoir qui suintait des murs délabrés.... Lire la suite ...

delos17

Apollon, Délos et moi

  Elle se mérite, on n’arrive pas sur une île comme ça, par hasard, l’insularité est une démarche volontaire. Il faut la vouloir, la désirer. Prévoir, prendre ses dispositions pour... Lire la suite ...

bhl

les aventures de la vérité

Les aventures de la vérité. Je suis sensible aux mots, chacun évoque, par sa sonorité ou par sa sémantique, une chose particulière. Ainsi « aventure » convoque immanquablement dans mon esprit vagabond,... Lire la suite ...

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.24.07

on being a woman…

Je pense à vous, je pense souvent à vous, à ce que vous êtes, à ce que l’on a voulu faire de vous. Je m’interroge, je m’intéresse à votre bonheur,... Lire la suite ...

Abonnez-vous !

laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code