Color the world!

C’est venu comme ça, comme une évidence, presque malgré moi. Je réalise, avec le recul, que les meilleures choses arrivent spontanément, sans effort, naturellement.

 

Bien sûr j’ai toujours peint, dessiné, bricolé. C’est même ce que je préférais faire quand j’étais enfant. Puis, à l’adolescence, je me suis inscrite à l’école des Beaux-Arts de Compiègne, d’abord les cours de dessins, modèles vivants, natures mortes, le fusain, l’apprentissage de la perspective, des proportions, du trait. Mon maître, admiré, le peintre Thierry Vaubourgoin (grand prix de Rome) (ici) comme professeur. Les heures à tenter de « capturer » le/mon réel, élève indisciplinée, j’aimais déjà bien rire et mon professeur ne manquait pas d’humour. L’année suivante j’ajoute la couleur, peinture à l’huile… Les odeurs de térébenthine, le tablier plein de taches de couleur, je suis bien, je me souviens parfaitement, les sensations, cet endroit, les tabourets hauts, les chevalets, les modèles qui posaient nus, les corbeilles de fruits, souvent des coloquintes aux couleurs chatoyantes…

Mes parents ont gardé ces « oeuvres »,  je crois.

 

Il reste surtout le plaisir, l’intense plaisir des couleurs, de cette parfaite connexion à l’instant, plus rien d’autre n’existe que ce moment. Le temps disparaît. Aujourd’hui encore, la sensation intacte, je m’absorbe dans ce bonheur qui dure des heures et moi j’ai l’impression, chaque fois, que cela ne fait que dix minutes que  je dessine, colorie…

La nuit tombe, mon mari rentre du travail, il me trouve le nez plongé dans ma boîte d’aquarelle / »Encore cinq minutes, je finis ce dessin … »/ j’ai colonisé la grande table, la maison ressemble à un atelier et j’adore ça. C’est vivant, joyeux, le poêle à bois ronfle à côte de moi, les flammes dansent, foyer vivant, le chat observe, curieux, ma petite muse…

 

C’est chaud, c’est doux, c’est léger, c’est joyeux, je veux faire passer cette joie là dans mes aquarelles, l’intention, porte-bonheur pour ceux qui l’accrocheront dans leur maison.

 

aqua

 

Je me souviens d’un autre enseignant, brillantissime lui aussi, Abel Pradalié, plus tard je l’ai exposé dans ma galerie. Car au fond, je ne me suis jamais séparée des couleurs; celles des autres, de ceux que j’admire ou bien les miennes.

Car que vaudrait une vie sans couleur? sans imagination? sans créativité?

 

Imaginer, colorier, créer, voilà ce qui me rend la plus heureuse; D’abord je n’ai pas osé, penser même, montrer ça au monde… Juste pour moi, mon petit plaisir…

 

peindre

 

et puis Cécile…

 

J’ai rencontré Cécile quand j’avais ma galerie, elle ouvrait son atelier de dorure, d’encadrement d’art (parce qu’elle est une sacrée artiste: dorure à la feuille, restauration de stuc, staff…) et depuis nous n’avons jamais cessé de travailler ensemble (et de passer des soirées à danser…!).

 

Et voilà qu’elle découvre mes petits mantras, et qu’elle décide de les vendre et ça fonctionne, très bien, des personnes vivent avec mes dessins sur leurs murs!  Et moi je n’en reviens pas, et ça prend de l’ampleur, et j’agrandis les formats et j’ajoute des bestioles, et encore des mots et parfois des mots et des bestioles, et voilà… On y est, le vernissage de l’exposition c’est jeudi 1er décembre…

 

 

carton-invitation

 

 

Soyez les bienvenus, juste pour voir, pour prendre un verre, rire, discuter, se remplir de couleurs, un petit peu de douceur, de légèreté, dans ce monde de brutes…

 

 

sirenejustas summer  lafamillemontgolfiersohappytogether

Favoris

Capture d’écran 2015-01-19 à 09.33.44

la disparition des lucioles

  Ce n’est pas une histoire lumineuse que je vais vous raconter aujourd’hui, ma gorge est encore serrée de ce malaise palpable, de ce désespoir qui suintait des murs délabrés.... Lire la suite ...

delos17

Apollon, Délos et moi

  Elle se mérite, on n’arrive pas sur une île comme ça, par hasard, l’insularité est une démarche volontaire. Il faut la vouloir, la désirer. Prévoir, prendre ses dispositions pour... Lire la suite ...

myk1

Mykonos

  D’abord il y a le bleu, en bas, en haut, celui du ciel et de la mer, partout, sur les toits des églises, les portes, les volets et puis... Lire la suite ...

Somtimes

Un an après

  Un an déjà(ici)…   Je rentrais d’un merveilleux séjour à Edimbourg, la ville dans laquelle vivait ma soeur, une parenthèse enchantée, un moment de partage, de joie, de légèreté... Lire la suite ...

Abonnez-vous !

laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code