Tant qu’il y aura Leonard

 

Tant qu’il y aura Leonard… Le monde sera poétique, magique; grappillons quelques instants encore, ce nouvel album comme un nectar à déguster, cette chanson particulièrement, mélancolique, sensuelle, nostalgique, délicieuse, je l’écoute en boucle depuis ce matin, obsessionnelle sans aucun doute, sans mesure quand j’aime… et j’aime rarement… Et tout l’album et comme ça, je conseille de l’écouter en conduisant, seul, bien sur, prendre la route sans savoir où l’on va, juste pour l’aventure, faire un détour, ne pas rentrer chez soi, prendre la tangente, quelques kilomètres avalés, la pluie ruisselle sur le pare brise, la douceur triste de la mélodie coule sur votre âme slave, les paysages délavés, le bitume brille un peu, Dieu que j’aime les jours de pluie et la musique et la voix de Leonard, envoutante, tellement envoûtant…

 

You want it darker?

 

Sometimes dark is good, you need it to see the light…

 

Favoris

Capture d’écran 2015-01-19 à 09.33.44

la disparition des lucioles

  Ce n’est pas une histoire lumineuse que je vais vous raconter aujourd’hui, ma gorge est encore serrée de ce malaise palpable, de ce désespoir qui suintait des murs délabrés.... Lire la suite ...

delos17

Apollon, Délos et moi

  Elle se mérite, on n’arrive pas sur une île comme ça, par hasard, l’insularité est une démarche volontaire. Il faut la vouloir, la désirer. Prévoir, prendre ses dispositions pour... Lire la suite ...

myk1

Mykonos

  D’abord il y a le bleu, en bas, en haut, celui du ciel et de la mer, partout, sur les toits des églises, les portes, les volets et puis... Lire la suite ...

Somtimes

Un an après

  Un an déjà(ici)…   Je rentrais d’un merveilleux séjour à Edimbourg, la ville dans laquelle vivait ma soeur, une parenthèse enchantée, un moment de partage, de joie, de légèreté... Lire la suite ...

Abonnez-vous !

laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code