le sud

cap-lardier1

 

Etre heureux c’est d’abord réaliser la chance que l’on a.

Pas de bonheur possible sans cette prise de conscience.

 

Parfois les circonstances sont plus propices, le constat est alors beaucoup plus aisé. Ce week-end fut de ces moments bénis, ces moments où l’on voudrait retenir le temps à soi, qu’il se dilate à l’infini, conserver ce sentiment de puissante joie.

 

Je voulais continuer mon exploration, arpenter la côte méditerranéenne là où les promoteurs avides n’ont pas pu jouer de leurs bulldozers. Parce qu’il existe encore des endroits sauvages.

 

Cap Lardier.

 

Une randonnée de quatre heures, de criques désertes en rochers acérés, le soleil brûle, les cailloux roulent sous mes pieds, le vide à droite, dessous la méditerranée, le bleu, toujours lui… ce bleu qui rend fou, fou d’amour, je suis tombée, je suis comme eux, les artistes, les grands, ceux qui quittaient tout pour cette lumière à nulle autre pareille. Le prisme décomposé à l’infini, l’eau agit comme un miroir, un miroir profond dans lequel je me perds, une contemplation qui prend la forme de l’infini, l’horizon s’étend, je ne pense à rien, déchargée de moi, fondue dans cet instant parfait.

 

La succession de panoramas chaque fois plus impressionnants, plus grandioses,  jusqu’où ira ma capacité d’émerveillement?

 

Que vaudrait une vie dans laquelle on ne s’émerveille plus? J’ai peur de perdre cela, je me raccroche plus fort à ce moment, le soleil mord mes épaules, victime consentante, j’en redemande encore, l’hiver fut trop triste, ma peau n’est pas faite pour ce blanc, elle renaît avec ce petit hâle, pour la première fois je prends conscience d’être passée de l’autre côté de la barrière, il m’a fallu dix ans, mais maintenant je le sais, je le sens: je suis une méditerranéenne.

Je ne pourrais plus vivre sans cette lumière, sans cette eau transparente, le sud chevillé au corps, parce que le mien a besoin de chaleur, de lumière, d’espace, d’eau salée, de bleu.

 

Le sud…

 

cap-lardier2cap-lardier3cap-lardier-4cap-lardier-5

 

 

Favoris

Capture d’écran 2015-01-19 à 09.33.44

la disparition des lucioles

  Ce n’est pas une histoire lumineuse que je vais vous raconter aujourd’hui, ma gorge est encore serrée de ce malaise palpable, de ce désespoir qui suintait des murs délabrés.... Lire la suite ...

delos17

Apollon, Délos et moi

  Elle se mérite, on n’arrive pas sur une île comme ça, par hasard, l’insularité est une démarche volontaire. Il faut la vouloir, la désirer. Prévoir, prendre ses dispositions pour... Lire la suite ...

bhl

les aventures de la vérité

Les aventures de la vérité. Je suis sensible aux mots, chacun évoque, par sa sonorité ou par sa sémantique, une chose particulière. Ainsi « aventure » convoque immanquablement dans mon esprit vagabond,... Lire la suite ...

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.24.07

on being a woman…

Je pense à vous, je pense souvent à vous, à ce que vous êtes, à ce que l’on a voulu faire de vous. Je m’interroge, je m’intéresse à votre bonheur,... Lire la suite ...

Abonnez-vous !

laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code