silence

J’aime, j’ai toujours aimé l’idée d’une retraite, me couper du monde, me retirer pendant quelques temps, prendre la mesure du silence, loin de l’agitation, des informations incessantes, fracassantes, des images d’un monde qui va parfois, souvent, trop vite pour moi, trop bruyamment.

J’ai ce fantasme d’un exil monastique, mais je ne crois pas en Dieu et les règles des couvents me sont trop contraignantes, je n’aime pas que l’on me dise à quelle heure je dois me lever, me coucher, ce que je dois faire, ne pas faire et puis je déteste la vie en communauté.

Une île de Robinson me conviendrait davantage? Non, cet isolement là ressemblerait à une punition. Le silence, celui que je veux, doit être choisi, non subi.

Ces tergiversations traversent régulièrement mon esprit, mais devant le principe de réalité la fantasmagorie repartait aussi vite qu’elle était venue, il n’y avait pas de lieu pour accueillir ce désir, jusqu’à ce que j’arrive ici.

Le Silence.

Le silence autour, dedans, en haut, partout. Je savais déjà que le vrai luxe, le seul qui vaille en ce monde agité, était le silence. Le silence et l’espace aussi, car il joue indéniablement un rôle dans cette mise en condition, dans cette sensation de vivre « ailleurs », « en dehors de ».

Faut-il un lieu chargé d’histoire pour ressentir ce dramatic effect? Ce sens du tragique, présent dans chaque poutre, dans chaque pierre. Le sens de l’histoire, du temps qui passe, une sensation physique de cette réalité humaine souvent intangible, abstraite. Je sens cela, et tant d’autres choses aussi, cette beauté m’inspire, la beauté m’inspire toujours, me donne des envies de mieux, de plus , de me dépasser, de ne pas renoncer à mes rêves, à ce rêve acharné auquel je m’accroche. Ce silence fait remonter ce qu’il y a de plus profond en moi, ce qui ne se laisse pas corrompre par ce qu’on attend de moi, ce qu’il convient d’être, de réussir. Ce silence permet d’accéder à soi, je réalise que ces dernières semaines m’avaient fait perdre le fil de ce qu’il y a de plus important dans ma vie, ce à quoi je ne renoncerai pas, sous aucun prétexte, parce ce que ce serait renoncer à moi, ce serait mourir un peu, ou vivre à moitié. 

Je regarde souvent ce calendrier que ma soeur m’a offert, le mois d’août dit ceci:

If it’s important to you , you’ll find a way. Otherwise you will find an excuse.

Je suis si forte pour trouver des excuses, pour accuser le sort, les autres parce que parfois c’est plus simple que de me remettre en question. Mais ici, face à cette nature sauvage, à ces murs séculaires je suis face à moi, sans distraction, sans divertissement. Le silence m’effraie au début, mon esprit contemporain n’est plus accoutumé à cet ascèse, peu à peu il s’abandonne à lui, j’écoute ce silence, je me laisse aller à ce qu’il veut me dire. Parce que le silence est bavard, il est fait de tout ce que l’on enfouit, de tout ce que l’on n’ose pas dire, il est souvent dure, parce qu’il participe de la connaissance de soi, de cette vérité que l’on se masque.

Ecoutez ce silence, le plus longtemps possible, jusqu’à ce que la digue cède, que vous vous abandonniez à lui, victime consentante, bourreau de vous-même, le plus cruel de tous, écoutez ce silence, ce silence tranquille qui apaisera votre âme, la réveillera si elle s’était endormie, ou laissée aller à un chemin qui ne lui convient pas, plus.

 

« Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie » Pascal

Favoris

Capture d’écran 2015-01-19 à 09.33.44

la disparition des lucioles

  Ce n’est pas une histoire lumineuse que je vais vous raconter aujourd’hui, ma gorge est encore serrée de ce malaise palpable, de ce désespoir qui suintait des murs délabrés.... Lire la suite ...

delos17

Apollon, Délos et moi

  Elle se mérite, on n’arrive pas sur une île comme ça, par hasard, l’insularité est une démarche volontaire. Il faut la vouloir, la désirer. Prévoir, prendre ses dispositions pour... Lire la suite ...

bhl

les aventures de la vérité

Les aventures de la vérité. Je suis sensible aux mots, chacun évoque, par sa sonorité ou par sa sémantique, une chose particulière. Ainsi « aventure » convoque immanquablement dans mon esprit vagabond,... Lire la suite ...

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.24.07

on being a woman…

Je pense à vous, je pense souvent à vous, à ce que vous êtes, à ce que l’on a voulu faire de vous. Je m’interroge, je m’intéresse à votre bonheur,... Lire la suite ...

Abonnez-vous !

laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code