vital


Puisque j’ai entrepris ce projet, ce projet de devenir la meilleure version de moi-même, il implique des efforts, des recherches. Dans cette « quête », les écrits, les références ne manquent pas…

Les ouvrages de vulgarisation psychologique me tombent souvent des mains, pire les « self aid books » au titre alléchant: « Devenez le roi du monde », « Comment avoir les plus belles filles dans votre lit en 7 jours »… Je me demande toujours qui peut acheter ce genre de livres… Chacun cherche son chat paraît-il…

Anyway.

Je cherche, compulse, ainsi hier suis-je tombée sur la théorie d’Abraham Maslow (célèbre psychologue américain, considéré comme le père de l’approche humaniste et connu pour son explication de la motivation par la hiérarchisation des besoins). Cette hiérarchie est souvent représentée sous la forme d’une pyramide qui, depuis la base jusqu’au sommet, distingue cinq niveaux de besoin:

  • À la base, les besoins physiologiques (tels que la faim, la soif) ;
  • Ensuite, les besoins de sécurité et de protection (tels que le désir d’un toit ou d’une bonne assurance). Ces deux aspects assurent la survivance physique d’une personne ;
  • Puis viennent les besoins d’appartenance, besoins sociaux qui reflètent la volonté de faire partie d’une famille, d’un groupe, d’une tribu ;
  • Ensuite arrivent les besoins d’estime de soi (qui permettent de se regarder dans le miroir le matin) pour les besoins psychologiques ;
  • Enfin, apparaissent au sommet de la hiérarchie, les besoins d’auto-accomplissement (qui renvoient au désir de se réaliser soi-même à travers une œuvre, un engagement).

 

 

Je n’aime habituellement pas les graphiques, les schémas, tout ce qui explique, simplifie, norme par la systématisation, mais là, je dois avouer que j’ai trouvé cette pyramide stupéfiante de synthèse, de clarté, d’évidence.

Sommes-nous finalement si « prévisibles », si facilement réductibles à un simple dessin, à quelques mots?

 

Cette forme géométrique qui me permettrait de « jauger » mon bonheur: puis-je cocher toutes les cases? Est-ce que mon existence répond à ces besoins fondamentaux? A tous? Et si « non », il est désormais aisé d’identifier le/les domaine(s) sur lesquels il faut que je travaille.

Un en particulier…

Quel est le vôtre? 

 

Identifier, parfois c’est aussi simple que cela, prendre du recul, un pas de côté pour observer, s’observer. Se battre pour améliorer sa vie, oui mais encore faut-il connaître l’adversaire,au risque de se transformer en Don Quichotte de la Manche…

Cesser de claudiquer, marcher sur nos deux jambes, enfin…

 

Renforcer la base, les fondations, pour pouvoir construire, aller plus loin, toujours plus haut

Jusqu’à atteindre l’astre suprême, celui qui règle la vie des hommes, le soleil.

Donner à son existence la forme d’un mouvement ascendantn’est-ce pas le sens profond de ce monument égyptien? 

Une bien jolie métaphore…

Favoris

Capture d’écran 2015-01-19 à 09.33.44

la disparition des lucioles

  Ce n’est pas une histoire lumineuse que je vais vous raconter aujourd’hui, ma gorge est encore serrée de ce malaise palpable, de ce désespoir qui suintait des murs délabrés.... Lire la suite ...

delos17

Apollon, Délos et moi

  Elle se mérite, on n’arrive pas sur une île comme ça, par hasard, l’insularité est une démarche volontaire. Il faut la vouloir, la désirer. Prévoir, prendre ses dispositions pour... Lire la suite ...

myk1

Mykonos

  D’abord il y a le bleu, en bas, en haut, celui du ciel et de la mer, partout, sur les toits des églises, les portes, les volets et puis... Lire la suite ...

Somtimes

Un an après

  Un an déjà(ici)…   Je rentrais d’un merveilleux séjour à Edimbourg, la ville dans laquelle vivait ma soeur, une parenthèse enchantée, un moment de partage, de joie, de légèreté... Lire la suite ...

Abonnez-vous !

laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code